Le système d’espionnage romain pendant la Guerre des Gaules : les exploratores

Conrad Cichorius, Die Reliefs der Traianssäule, Tafel CIV
Conrad Cichorius, Die Reliefs der Traianssäule, Tafel CIV

Dans l’armée romaine dirigée par Jules César, la majorité des missions de reconnaissance et d’éclaireurs étaient effectuées par des exploratores.

Un travail d’équipe

Ces exploratores se voyaient alors détachés expressément des corps de cavalerie, pour aller repérer l’ennemi. Ils partaient toujours en équipe (environ une cinquantaine de cavaliers). César parle parfois d’eux dans Bellum Gallicum, et toujours au pluriel.

Extrait (nous sommes en 51 avant J.-C., César est opposé aux Germains) :

Arrivé [César] à peu de distance des ennemis, les éclaireurs dont il s’était fait précéder lui apprennent que, selon l’usage ordinaire des Barbares, ils ont laissé les hauteurs pour établir leur camp sur les bords de la rivière

César, Guerre des Gaules, VIII, 36

Suivre les positions gauloises
Suivre les positions gauloises

Les armées gauloises avaient cependant des effectifs immenses. César utilisait donc ses éclaireurs pour suivre constamment les positions gauloises. Toute levée de camp était signalée par exemple. Le moindre franchissement d’une rivière aussi.

Trouver des site stratégiques

Autre mission des éclaireurs : trouver des sites stratégiques où César pouvait installer un camp. César était exigeant, il ne voulait placer ses camps qu’en haut de collines en pente douce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *