Les Celtes décapitaient les vaincus, gardant la tête comme trophée

Source :  La Gazette de Montpellier
Source : La Gazette de Montpellier

Après une bataille, les Gaulois décapitaient le corps de leurs ennemis vaincus, conservant leurs têtes comme trophées. Dès qu’un guerrier mourait au combat, son vainqueur lui coupait soigneusement la tête. Le restes des dépouilles, mais aussi les armes, armures, chars, chevaux, étaient ensuite offerts à leur dieu.

39 têtes dans des fossés à Londres

En 1988, lors de fouilles menées non loin de la muraille qui enserrait Londres à l’époque romaine, des archéologues sont tombés sur une série d’anciens fossés dans lesquels ils découvrirent 39 crânes décapités. Après analyse, les archéologues Rebecca Redfern et Heather Bonney avaient conclu qu’il s’agissait de trophées : de têtes d’ennemis vaincus.

Des crânes cloués et exhibés dans l’Aude

Ces crânes pouvaient être cloués et exposés dans certains lieux symboliques, par exemple à l’entrée d’un oppidum, ou sous un tertre non loin du lieu où s’était passée la bataille. Mais ces crânes pouvaient plus simplement être cloués à l’entrée d’un habitat ou d’un bâtiment public. Les fouilles archéologiques ont révélé à l’entrée du site de « Pech Maho », dans l’Aude (un ancien comptoir commercial fortifié gaulois) trois crânes cloués et exhibés en trophée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *