Les Helvètes migrent, César les livrent à un véritable châtiment

Jules César et Divico en pourparlers après la bataille de la Saône, par Karl Jauslin, XIX ème siècle.
Jules César et Divico en pourparlers après la bataille de la Saône, par Karl Jauslin, XIX ème siècle.
Pourquoi châtier les Helvètes ?

Dans son texte, Bellum Gallicum, Jules César fait appel à des motifs non seulement politiques, mais aussi aux dieux. Il se donne pour mission ultime de châtier les Helvètes! Mais pourquoi ?

Le souvenir des Tigurins

Au passage de la Saône, César va tailler en pièces une partie des Helvètes, ceux qui n’avaient pas encore traversé le fleuve. Or, ces Helvètes, ce sont justement les Tigurins, ceux-là mêmes qui avaient, cinquante plus tôt, massacré le consul Cassius et fait passer ses troupes sous le joug.

Une guerre d’usure, de représailles

César livra les Helvètes à un véritable châtiment, en employant ses troupes contre l’arrière-garde de l’expédition helvète, tantôt sur leurs flancs, les menaçant constamment.

Venger l’arrière grand père de sa femme

César rappelle même dans son texte, que le propre arrière grand-père de son épouse Calpurnia, servant sous les ordres de Cassius lors de la défaite romaine, y avait précisément été tué en même temps que son chef. César était donc animé par une volonté de vengeance, de réparation historique éventuellement, face aux Helvètes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *