Les légions romaines marchaient au son des cornemuses

Représentation antique d'une joueuse de clarinette. En ajoutant une poche à cet instrument, les Grecs inventèrent la cornemuse.
Représentation antique d’une joueuse de clarinette. En ajoutant une poche à cet instrument, les Grecs inventèrent la cornemuse.
Une origine égyptienne

On suppose que la cornemuse prendrait ses origines en Égypte antique car de nombreuses représentations de chalumeaux doubles, tant chez les Grecs que chez les Égyptiens montrent l’importance de cet instrument. Des débris de ce dernier ont été retrouvés dans des pyramides égyptiennes datant d’environ 3 000 ans avant J.-C.

Les Romains l’introduisent en Europe occidentale

​Cet instrument serait arrivé en Europe grâce aux Grecs, puis aux Romains. En effet, d’après Procope (fin Ve s. – vers 562) cet instrument aurait été l’instrument de marche des légions romaines.

Les cornemuses étaient d’anciennes clarinettes ou hautbois retravaillés

Les ancêtres des cornemuses sont des clarinettes et des hautbois primitifs : tuyaux en roseau ou en bois percés munis d’une anche simple ou double. L’ajout d’une poche pour remplacer la technique du souffle continu a constitué la première cornemuse

Les Celtes l’exportent en Ecosse

Via le commerce des Celtes, ces derniers introduisent la cornemuse en Ecosse. Cela explique pourquoi l’Ecosse, jamais conquise par Rome, fait partie des régions traditionnelles pratiquant la cornemuse. En gaélique écossais, le nom donné à cet instrument est Pìob Mhòr, qui signifie Grande Cornemuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *