Les métallurgistes gaulois : les meilleurs d’Europe

armes-gauloises

Les Gaulois maîtrisaient la technique compliquée d’ extraction du fer à partir d’ un minerai.

La technique de travail du minerai

Dans un four construit au- dessus d’ un trou peu profond et recouvert d’ argile, le mineur entasse en couches alternées du minerai de fer et du charbon de bois. Pour obtenir une température suffisante, il active le feu à l’ aide de soufflets. Le mineur ne peut pas couler le métal, la température du four n’est pas assez élevée. Entre 800 et 900 degrés, le fer forme au fond du fourneau une masse molle : la loupe.

Couler le métal

Le métallurgiste, avec un foyer plus perfectionné, fera fondre le métal et pourra donc couler le métal dans des moules.

Avec le fer, les Gaulois fabriquaient des clous, des fibules, des couteaux, des ciseaux, des haches, des épées, des casques et même des entraves pour les esclaves (voir ci-dessous)

Des entraves de conception gauloise, utilisées pour les esclaves

Des entraves de conception gauloise, utilisées pour les esclaves

Leur savoir-faire en métallurgie était numéro 1 en Europe

Considérées comme supérieures à toute autre en Europe, les armes gauloises étaient solides, et les Gaulois innovèrent toujours un peu plus, avec notamment l’utilisation du fer pour la fabrication de tonneaux, utilisés pour le conditionnement et le transport de cervoises et bières à l’origine, mais aussi en inventant la cotte de maille, destinée essentiellement aux cavaliers dès le III ème siècle avant J.-C.

La métallurgie gauloise était considérée comme la meilleure du continent, à l’époque de la Guerre des Gaules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *