Qui étaient les Arvernes ?

Peuple du centre de la Gaule, dont le nom a donné son nom à l’Auvergne, le peuple des Arvernes auraient exercé un leadership sur les autres peuples de Gaule, selon l’auteur Strabon (Géographie, IV, 2, 3) :

Leur territoire s’étendait à l’origine jusqu’à Narbonne et aux frontières de la Massaliotide et les peuples leur étaient soumis jusqu’au mont Pyréné, jusqu’à l’océan et jusqu’au Rhin

Strabon, Géographie, IV, 2, 3.

Une vue de la ville Clermont-Ferrand depuis le plateau de Gergovie
Une vue de la ville Clermont-Ferrand depuis le plateau de Gergovie

Si hégémonie arverne il y eut, elle a pu avoir des liens avec un certain enrichissement permis par le trafic de l’étain atlantique. Il est vrai que certaines monnaies arvernes cherchait à imiter le statère macédonien de Philippe II. Mais les historiens condamnent cette réalité projetée par Strabon dans son livre Géographie.

Une richesse arverne ?

Un peuple de culture et tradition gauloises, aurait associé un empire économique à un contrôle monétaire dès le III ème siècle av. J.-C. ? Cela paraît étonnant aux yeux de la communauté des historiens antiques. Cet essor du monnayage est sans doute davantage lié au développement du mercenariat. Quant à l’idée d’un leadership arverne sur les autres peuples gaulois : ce ne fut en tout cas plus possible depuis l’année 121 av. J.-C. (défaite cuisante de l’Arverne Bituitos contre Rome). La défaite de cette année-là conduisit les Arvernes à coopérer davantage avec Rome, bien établi en Narbonnaise. Il faut noter cependant que l’idée d’un « empire arverne » demeure, quelques décennies plus tard : c’est-à-dire lorsque dans les années 80 av. J.-C, Celtillos, père de Vercingétorix, est condamné à mort pour avoir tenté de se faire reconnaître « Roi » de toute la Gaule.

Faire place à un système de gouvernement oligarchique

L’exécution de Celtillos montre bien, sur le plan historique, le grand changement qui avait été opéré parmi les classes dirigeantes arvernes aux II ème et I er siècles avant J.-C. : les chefs arvernes gouvernaient et voulaient gouverner par un système oligarchique analogue à celui attesté chez leurs voisins et concurrents Eduens.

Gergovie, pièce maîtresse de l’échiquier arverne

L’oppidum principal du peuple arverne était Gergovie, situé sur un haut plateau qui domine aujourd’hui la ville de Clermont-Ferrand. Clermont-Ferrand sera une création du conquérant romain, dans les années suivront la guerre des gaules.

Des Arvernes en armes contre César

Jules César mentionne dans son Bellum Gallicum le nombre de 254 000 hommes Arvernes en armes, pendant la Guerre des Gaules (Livre VII, 75), puis 248 000 (Livre VII, 76).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *