Archives pour l'étiquette oppidum

Qui étaient les Arvernes ?

Peuple du centre de la Gaule, dont le nom a donné son nom à l’Auvergne, le peuple des Arvernes auraient exercé un leadership sur les autres peuples de Gaule, selon l’auteur Strabon (Géographie, IV, 2, 3) :

Leur territoire s’étendait à l’origine jusqu’à Narbonne et aux frontières de la Massaliotide et les peuples leur étaient soumis jusqu’au mont Pyréné, jusqu’à l’océan et jusqu’au Rhin

Strabon, Géographie, IV, 2, 3.

Une vue de la ville Clermont-Ferrand depuis le plateau de Gergovie
Une vue de la ville Clermont-Ferrand depuis le plateau de Gergovie

Si hégémonie arverne il y eut, elle a pu avoir des liens avec un certain enrichissement permis par le trafic de l’étain atlantique. Il est vrai que certaines monnaies arvernes cherchait à imiter le statère macédonien de Philippe II. Mais les historiens condamnent cette réalité projetée par Strabon dans son livre Géographie.

Continuer la lecture de Qui étaient les Arvernes ?

Germains et Romains : de grands ennemis sous l’Antiquité !

Petite illustration de ce à quoi pouvaient ressembler les guerriers venus d'outre-Rhin : les Germains, systématiquement vêtus de peaux de bêtes pendant les saison hivernale, printanière et automnale
Petite illustration de ce à quoi pouvaient ressembler les guerriers venus d’outre-Rhin : les Germains, systématiquement vêtus de peaux de bêtes pendant les saison hivernale, printanière et automnale

Le premier contact entre Romains et Germains eut lieu à la fin du IIe siècle avant notre ère, quand les Cimbres et les Teutons, descendant la vallée du Rhône, anéantirent quatre-vingt mille légionnaires et alliés, à la bataille d’Orange (en 105 avant J.-C.). Ce fut un historique et fatidique désastre, du côté romain. Le Germain devenait la représentation du Mal absolu, de l’ennemi aguerri.

Le général Marius rétablit la situation en battant les Teutons à Aix (102), puis les Cimbres à Verceil (en 101 avant J.-C.).

Après un demi-siècle d’indifférence, les deux peuples entrèrent de nouveau en contact quand Jules César décida de conquérir le nord de la Gaule (c’est-à-dire les populations belges, expertes du char de guerre et de la cavalerie pourtant).

En 58 avant J.-C., Jules César battit les Suèves d’Arioviste dans la plaine d’Alsace, puis, en -57, s’empara de toute la région située entre la Seine et le Rhin, où vivaient plusieurs peuples germains. Peuples belges (aguerris) et germains subissaient ainsi une mise en coupe réglée (mise en servitude, incendie d’oppida (oppidum au singulier = place-fortes souvent établies sur des hauts plateaux dominant des vallées, et servant de centre de commandement mais aussi de nervure stratégique et commercial). Veuillez taper « oppidum » dans la barre de recherche en haut à gauche de ce site web, si vous désirez en savoir plus sur les oppida, leur irruption dans l’histoire et leur fonctionnement).

Quand l’oppidum celte est inventé…au II ème siècle avant J.-C.

L'emplacement et l'occupation de l'oppidum de Gergovie, au centre, qui était établi sur un plateau surélevé dominant aujourd'hui la ville de Clermont-Ferrand
L’emplacement et l’occupation de l’oppidum de Gergovie, au centre, qui était établi sur un plateau surélevé dominant aujourd’hui la ville de Clermont-Ferrand

La naissance et le développement des oppida marquent incontestablement, au II ème siècle avant J.-C. l’émergence d’une nouvelle forme d’organisation de la société celtique. Ces sites fortifiés disposent de toutes les caractéristiques fonctionnelles inhérentes aux autres formes d’urbanité vues ailleurs, avant ou pendant cette période du II ème siècle.

Continuer la lecture de Quand l’oppidum celte est inventé…au II ème siècle avant J.-C.