Archives pour l'étiquette vichy

L’image des Gaulois dans les manuels scolaires avant 1945

gauloisA l’école primaire, avant 1945, les manuels maintiennent l’image de Gaulois sauvages, que Rome aurait civilisé. Le sacrifice de Vercingétorix conserve une place estimable : il faut se battre pour la patrie. Le secondaire n’observe les Gaulois que sous l’angle de la culture gréco-romaine, auxquels ils eurent la chance d’être associés. Les « messages » de la Troisième République continuent leur martèlement implacable ; en dépit de critiques et de réactions que publient certaines revues pédagogiques.

Sous le régime de Vichy

Sous le régime de Vichy, les thèmes du vieux pays réapparaissent : tirons la leçon de notre échec et la France resurgira. Mais à la différence des années 1870 il n’est plus question de préparer la revanche, il s’agit de relever le pays en retrouvant ses anciennes valeurs, lesquelles ne diffèrent pas trop de celles des vainqueurs. Construisons un nouvel ordre. D’un mal (la défaite) resurgira un bien (un nouvel ordre). A l’instar de la défaite de Vercingétorix, de laquelle a émergé la civilisation.

Le mythe de Vercingétorix aux XIX et XX ème siècles et sa récupération politique

Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César. Huile sur toile (321cm / 482cm) de Lionel Royer, 1899, Musée Crozatier, Le Puy en Velay.
Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César.
Huile sur toile (321cm / 482cm) de Lionel Royer, 1899, Musée Crozatier, Le Puy en Velay.

Les Gaulois ont servi dès le XIX ème siècle à exalter la France. Napoléon III, passionné par les Gaulois, fit placer sur le site d’Alésia une immense statue d’un Vercingétorix moustachu et il inaugura deux ans plus tard le musée des Antiquités. Parallèlement, tableaux, sculptures, poèmes, opéras, s’inspiraient déjà du héros gaulois, avec quelques libertés artistiques.

Vercingétorix en 1870

En 1870, la capitulation de Sedan face aux Prusses, le siège de Metz, furent vécus par certains auteurs comme la réédition de la défaite d’Alésia : Vercingétorix incarnait dorénavant l’unité nationale, celui qui s’était sacrifié pour sa patrie, tandis que Jules César était réincarné en Bismarck.

Continuer la lecture de Le mythe de Vercingétorix aux XIX et XX ème siècles et sa récupération politique