Archives pour l'étiquette vie de césar

La Guerre des Gaules vue par Suétone

Né vers 70 après J.-C, Suétone est l’auteur de la Vie des Douze Césars, des biographies impériales qu’il fait fait débuter par Jules César. Le chapitre qui traite de l’épisode de la Guerre des Gaules est très maigre. Le voici :

Voici à peu près ce qu’il [César] fit pendant les neuf ans de son commandement. Il réduisit en province toute la Gaule renfermée entre les défilés des Pyrénées, les alpes, les monts des Cévennes et les cours du Rhin et du Rhône, et qui forme un circuit de trois millions deux cent mille pas environ, sans compter les villes alliées ou qui avaient bien mérité de Rome. Il lui imposa un tribut annuel de quarante millions de sesterces. Le premier des Romains, après avoir construit un pont sur le Rhin, il attaqua les Germains qui habitent au delà du fleuve, et leur infligea de grandes défaites. Il attaqua aussi les Bretons, inconnus jusqu’alors, les battit et exigea d’eux de l’argent et des otages. Parmi tant de succès il n’éprouva en tout que trois échecs : en Bretagne, où sa flotte fut presque anéantie par une violente tempête ; en Gaule, où, devant Gergovie, une de ses légions fut mise en déroute ; et aux confins de la Germanie, où ses lieutenants Titurius et Aurunculéius furent massacrés dans une embuscade.

Suétone, Vie de César, 25

Le mythe de Vercingétorix aux XIX et XX ème siècles et sa récupération politique

Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César. Huile sur toile (321cm / 482cm) de Lionel Royer, 1899, Musée Crozatier, Le Puy en Velay.
Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César.
Huile sur toile (321cm / 482cm) de Lionel Royer, 1899, Musée Crozatier, Le Puy en Velay.

Les Gaulois ont servi dès le XIX ème siècle à exalter la France. Napoléon III, passionné par les Gaulois, fit placer sur le site d’Alésia une immense statue d’un Vercingétorix moustachu et il inaugura deux ans plus tard le musée des Antiquités. Parallèlement, tableaux, sculptures, poèmes, opéras, s’inspiraient déjà du héros gaulois, avec quelques libertés artistiques.

Vercingétorix en 1870

En 1870, la capitulation de Sedan face aux Prusses, le siège de Metz, furent vécus par certains auteurs comme la réédition de la défaite d’Alésia : Vercingétorix incarnait dorénavant l’unité nationale, celui qui s’était sacrifié pour sa patrie, tandis que Jules César était réincarné en Bismarck.

Continuer la lecture de Le mythe de Vercingétorix aux XIX et XX ème siècles et sa récupération politique